Veille – 27 novembre 2019

Sommaire

  • Les exploitations agricoles d’Afrique risquent d’être bientôt noyées de pesticides bannis d’Europe
  • Le bio bientôt conventionnel ?
  • Dans les champs de colza, les abeilles sont plus rentables que les pesticides
  • Levée du moratoire sur la vente des terres agricoles en Ukraine, catastrophe en vue
  • «Le développement de l’agriculture bio ne pourra être vertueux que si l’on change nos habitudes alimentaires»
  • Céréales et laits africains souffrent d’une concurrence européenne déloyale, d’après Coordination Sud

Les exploitations agricoles d’Afrique risquent d’être bientôt noyées de pesticides bannis d’Europe (Daily Geek Show, publié le 24.11.19)

L’agriculture africaine est en mutation. Le modèle familial traditionnel transite progressivement vers un modèle intensif tourné vers des marchés domestiques ou d’exportation, qui implique des logiques de rendement augmenté. Avec le développement de ce type d’exploitations, à l’image des modèles européens et américains, vient l’utilisation massive de pesticides « fortement encouragée par des entreprises agrochimiques ».

Le bio bientôt conventionnel ? (Agrobiosciences, publié le 21.11.19)

Le bio serait-il en train de vivre un retournement d’image, devenant malgré lui le conventionnel de demain ?

Dans les champs de colza, les abeilles sont plus rentables que les pesticides (Novethic, publié le 16.11.19)

Des chercheurs de l’INRA et du CNRS viennent de publier une étude dans laquelle ils affirment que miser sur les pollinisateurs pour accroître les rendements dans les champs de colza est plus rentable économiquement que d’utiliser des pesticides dans le même cadre. L’agriculteur gagnerait 119 euros en moyenne, par hectare, faisant de l’agroécologie un modèle alternatif viable.

Levée du moratoire sur la vente des terres agricoles en Ukraine, catastrophe en vue (Agora Vox, publié le 14.11.19)

Il n’y a pas que les étrangers qui représentent une menace pour les petits producteurs, les oligarques et gros producteurs agricoles ukrainiens le seront aussi. Car si la loi prévoit un droit de préemption pour ceux qui occupent et exploitent déjà les terres depuis plusieurs années, si la vente se fait aux enchères il faut qu’ils payent le prix maximum offert par les acheteurs potentiels pour acquérir la terre qu’ils exploitent. Or, face à de grands groupes industriels ou de gros exploitants agricoles, les petits producteurs ne feront pas le poids.

« Le développement de l’agriculture bio ne pourra être vertueux que si l’on change nos habitudes alimentaires » (Libération, publié le 13.11.19)

Vantées à l’échelle locale, les vertus de l’agriculture biologique seraient bien moins évidentes si celle-ci en venait à devenir le modèle dominant. C’est ce que pointe un récent rapport publié dans la prestigieuse revue Nature, dans lequel ses auteurs imaginent que l’Angleterre et le Pays de Galles se sont convertis au bio.

Céréales et laits africains souffrent d’une concurrence européenne déloyale, d’après Coordination Sud (Jeune Afrique, publié le 13.11.19)

« L’Afrique de l’Ouest a un fort potentiel en matière de produits laitiers, explique Amadou Hindatou, responsable de la campagne »Mon lait est local » lancée par l’Association pour la promotion de l’élevage au Sahel et en Savane (Apess), mais nous sommes inondés par le »faux lait » européen, des sachets de poudre de lait dégraissée auquel on rajoute de l’huile de palme ou de coprah. » […] En poussant le consommateur à modifier ses habitudes alimentaires au profit de céréales qui ne poussent pas en Afrique subsaharienne, la percée du blé dans l’alimentation du citadin africain a beaucoup de chances de diminuer l’autosuffisance de la région et donc son exposition aux fluctuations des cours mondiaux.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search